atout coeur echo la force onésienne

Blog

L'actualité


ECHO : Pour les intérêts des Onésiens – Suite !

2020-03-13

Article de l'ECHO pour le journal « L'Onésien » du mois d'avril 2020, qui a été CENSURÉ par le Conseil administratif de la ville d'Onex :

Onex connaît, à l’instar d’autres communes, le casse-tête que pose la garde d’enfants et son coût aux contribuables. En effet, un enfant en crèche coûte à l’heure actuel environ CHF 38'000 (prix médiant) par an et par enfant (participation des parents déduite). Construire une crèche prend du temps et présente un coût d’investissement très important.

Ceci évidemment n’arrange pas les plus de 250 familles qui sont en liste d’attente sur Onex. Il est bien évident que nous avons besoin de structures de garde supplémentaires. Nous avons une solution rapide et intéressante avec l’Accueil Familial de Jour (AFJ).
Cette structure légère, les enfants étant gardés à domicile, coûte environ CHF 16'000.— par an et par enfant. Ceci représente près de 2.5 fois moins que la crèche ce qui permettrait de garder plus d’enfants pour un même budget. Pour cela, nous devons bien sûr mettre l’accent sur l’engagement d’accueillants/es familiaux/les, ce qui est positif à plus d’un titre :

  • Créations d’emploi stables sur notre commune

  • Salaire pour des parents au foyer

  • Cotisation aux assurances sociales tout en restant au foyer

  • Accès à l’indépendance financière aux parents au foyer

  • Augmentation du pouvoir d’achat de la famille

  • Augmentation des revenus fiscaux de la commune

  • Tissage de liens sociaux

  • Cette solution, moderne et innovante, permet de répondre rapidement à la demande de garde d’enfants contrairement à une crèche toujours promise, jamais construite. De plus, en augmentant le pouvoir d’achat des familles accueillantes, nous augmentons les recettes fiscales de la commune. Afin de rendre la profession attirante, nous pourrions proposer d’offrir la formation d’accueillant/e, sous certaines conditions (un contrat de travail minimum par exemple).

    En faisant ainsi, Onex sera en position d’accueillir beaucoup plus d’enfants en garde sans grever le budget communal tout en offrant une voie à l’indépendance financière de femmes ayant fait le choix d’être parent au foyer. Et bien sûr un meilleur pouvoir d’achat à des familles.

    Nathalie Keller, présidente de l'ECHO
    Didier van Leemput, vice président de l'ECHO